2011-12-16

La Grotte Rolland (Marseille) _ 2011-07-27

Nous sommes à Marseille, au pied du massif de Marseilleveyre, nous montons vers la Grotte-Rolland. C'est là notre objectif : dénicher cette grotte - ce que nous ferons, après une petite hésitation sur le sentier, derrière un grand figuier.

Nous sommes là, à mi-chemin, mis en jambes, et on grimpera encore pour découvrir au sommet du massif le point de vue maximal sur la ville, la mer, les îles ; puisqu'il s'agit bien ici de veyre Marseille. Arrivés au sommet, dans le panorama qui s'ouvre soudain au sud, dans cette lumière qui écrase comme dans une de ces toiles de Cézanne peintes à L'Estaque,
la vision d'une île nous ravira plus qu'une autre : l'Île Calsereigne ou Plane. C'est une dalle qui surnage, une plateforme parfaitement rabotée, bâtie avec une seule marche, au trait de côte quasi régulier, comme si une lame experte était venue retirer à l'horizontal tout le relief d'un rocher aussi mou qu'une motte de beurre pour n'en garder qu'une tranche fine.
A la vue de cette île, au nom si beau, Île Plane, à la platitude si particulière, étrange, sans rapport aucun avec ce que nous venons de grimper et le relief des autres îles de l'archipel de Riou, nous pensons confusément au Rivage des Syrtes. On revoit un rocher au milieu des flots, sous un grand soleil, avec des oiseaux qui en jaillissent et y retombent et donnent l'effet d'un jet d'eau se brisant dans la lumière.

Ensuite, nous sommes redescendus, en quarante ou cinquante minutes,
par le Col des Chèvres, directement à la voiture laissée au bout
d'une rue sans issue.

la grotte rolland à marseille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire